El Maletazzo : Le coup de valise

02 juillet

17h00 (05 juillet à 20h30) Tarifs normaux

El Maletazzo : Le coup de valise

Cie Cocodrilo Produxión Mexique – Théâtre de clowns
 La Tierra_ Pili
Un  voyageur  avec  des  valises…  Des  valises…  Beaucoup  de  valises  !  Toute  une  vie  dans  des  valises  !  Mais comment se perdre soi-même dans de simples valises ?  C’est le secret du magicien Pancho Durango qui, révélera aussi quelques-uns de ses fameux tours qui l’ont rendu célèbre… il y a de cela bien, bien longtemps. Inventions  surréalistes,  tours  absurdes,  incroyables  ou  ridicules,  simples  souvenirs  d’un passé  perdu…  Le spectacle  de  Pancho  Durango  ne  serait-il  qu’un  rêve  ?  Le  conte  magique d’un  vagabond  de  profession  prêt à tout pour réaliser le grand numéro final? Folie, rire et émotions sont au rendez-vous.

 

Disturbia

02 juillet

20h00 (duration 45 minutes)
Tarifs forme courte (10 euros, réduit à 8 euros)

Disturbia

Cie Satinka
Danse théâtrale et jonglage

Mise en scène : Hélène Cuper Santos

Lumières: Alain Ramirez Mendez

Avec Anaïs Benslimane (Siana), Hélène Cuper Santos (Indis), Ophélie Rahif (Loundjah), Mélanie Truf (Iliana)

La Compagnie Satinka, fidèle à son esprit de liberté et de fusion entre disciplines artistiques, a la volonté avec ce spectacle de décloisonner les danses orientales tribales des codes très restreints dans lesquels elles sont représentées, afin de leur conférer une véritable place au sein de la création contemporaine.

Sur des rythmes mystérieux et apocalyptiques, laissez-vous entrainer dans un tourbillon d’émotions, aventurez vous dans les dérives du genre humain et entrez dans l’univers monstrueusement addictif et délirant de Disturbia !

Création subventionnée par l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 Prix d’honneur du festival A Contre Sens 2014

I’ll never stop loving…

01 juillet

20h30 – duration 1h30 (en anglais, non-surtitré)
Tarifs normaux

I’ll never stop loving…

UK – Maquette
 I'll never stop loving.
Texte: José Ramón Fernández
Mise en scène: Rui Frati
Avec: Anna Carteret, Joel Anderson

Itinérade

01 juillet

15h00
Prix Libre

Itinérade

Par et avec la troupe de l’école Acte 21
 picto_sans_LSF bis
Il est tant de chemins que l’on ignore même emprunter en les parcourant et puis des routes dont il faut au contraire s’extraire, s’arracher pour avancer. Le voyage, l’idée du voyage c’est déjà partir, en rêver au moins, sans forcément savoir où l’on va. Cette énergie du rêve et du voyage, les élèves d’Acte 21 l’ont travaillée et interrogée cette année dans les différents ateliers. Le départ s’est immiscé dans l’écriture, les improvisations, les réflexions. Aujourd’hui c’est à vous qu’ils proposent de partir un moment, de vous laisser emporter par leurs rêves et leurs itinérances..

9 juillet

09 juillet

20h30
Tarifs normaux

Réservations (Lun/Mar/Mer/Jeu/Ven de 14h à 18h) : 01 43 40 44 44.

Mail : reservation@festivalmigrations.com

Swinging London

De Dominique Dreyfus, Isabel Ribeiro et Toninho do Carmo

Avec : Alain Carbonnel, Antonia Hayward, Delphine Dey, Fabiana Spoletini, Manuela Brazil, Maria Teresa Ferreira, Raphaël Fournier,  Raphaël Barani, Stella Maris

Musique : Baptiste Descazeau : basse, Benjamin Furet : batterie,
Rafael Breda : flûte
Création Vidéo : Luis Melim

Direction Musicale : Toninho do Carmo

Arts de la scène

Swinginglondonfoto

 

Exit le Brexit…

Et voilà la Grande Bretagne qui veut nous quitter, elle qui fait tant partie de nous, qui nous a fascinés et façonnés. Elle qui nous a initiés dès les années 60 au vent de la salutaire et joyeuse folie qui soufflerait sur l’occident dans les années 70. Et oui, avec une décennie d’avance, la Perfide Albion et son Swinging London révolutionnaient la culture et les mœurs,  inventaient une nouvelle manière d’être, de vivre, de penser, de créer.

Pourra-t-on jamais énumérer tout ce que – malgré ses caprices de star – elle a pu alors nous offrir de bonheurs, d’émulation, de fantaisie ?

Marquant à la culotte l’ouverture du gouvernement Wilson, Londres était le centre d’un monde bouillonnant de contre-culture psychédélique, d’hédonisme, d’avant-garde et d’underground. Elle nous envoyait Peter Brook, the Living Theater, son cinéma – Ken Loach, Ken Russel, Lindsay Anderson. Nous lui envoyions nos cinéastes – Antonioni, Polansky, Kubrick, Losey – qui y trouvaient leur inspiration ; Mary Quant réinventait la mode et raccourcissait outrageusement la jupe des filles, les Beatles réinventaient la pop music et rallongeaient les cheveux des garçons. Cependant que les Rolling Stones revoyaient avec insolence la copie d’un rock qui allait devenir aussi glorieux que son alter ego yankee. Les disciples suivraient : the Animals, the Who, the Kinks, Pink Floyd et tant d’autres.  Ils composèrent la bande son des sixties.  Et celle de ce « Swinging London » qui déroule en chansons et souvenirs d’époque, le fil de ces années magiques en guise de point final à cette édition de MigrActions « so British ».